Biographies

Jean-Pierre Gaspard Jean-Pierre Gaspard – AFM-Téléthon

Jean-Pierre Gaspard est le Directeur opérationnel de l’Institut des Biothérapies (depuis 2013) et également le Secrétaire général de l’AFM-Téléthon (depuis 2007).

En parallèle, il est membre des Conseils d’administration d’I-Stem et d’Atlantic Gene Therapies, et Vice-président du CRCT (Centre de Recherche Clinique et Translationnelle).

Jean-Pierre Gaspard est Maître de conférences à HEC et co-fondateur d’un «think-tank» regroupant régulièrement les dirigeants de grandes associations de la recherche ou de la solidarité.


Serge Braun Serge Braun – AFM-Téléthon

Pharmacien et Docteur en Sciences de l’Université Louis Pasteur de Strasbourg, Serge Braun a consacré plus de dix ans aux travaux sur les pathologies neuromusculaires, en France et aux Etats-Unis.

Après un début de carrière consacré à la recherche universitaire, il rejoint le secteur privé en 1995 et intègre Transgene, une entreprise du groupe Mérieux.Transgene est à l’époque un leader mondial dans le domaine de la thérapie génique et de l’immunothérapie et Serge Braun y est recruté pour mener un programme – entièrement financé par l’AFM – de thérapie génique dédié à la myopathie de Duchenne. Ce projet a notamment abouti au premier essai mondial de transfert de gène pour une myopathie.

En 2001, il prend la tête de la recherche Transgene alors engagé sur des projets d’immunothérapie du cancer et de maladies infectieuses, dont un programme de vaccin HIV avec l’ANRS. Parallèlement, Serge Braun a été Vice-President du biocluster Alsace BioValley et cofondateur de Neurofit, une société spécialisée dans le domaine des neurosciences.

En 2005, ce passionné rejoint l’AFM et impulse la politique scientifique de l’Association dans un seul objectif : la mise au point de thérapies innovantes pour les maladies rares.


Géraldine Honnet – Généthon

Géraldine Honnet est directrice du développement clinique de Généthon. Au préalable, Géraldine Honnet a été responsable du Développement Clinique en maladies infectieuses chez Transgene, Chef de projet International de Janssen-Cilag et Directeur Médical chez Parexel International.

Elle a également exercé à l’Hôpital Saint-Louis en tant que Moniteur d’Etudes Cliniques et Investigateur pour respectivement l’ANRS et l’industrie pharmaceutique.
Géraldine est médecin diplômée du CHU Necker-Enfants Malades.

Fulvio Mavilio Fulvio Mavilio – Généthon

Fulvio Mavillo a été Directeur de Recherche Exploratoire à Molmed (2002-2005), fondateur et Directeur Scientifique de Genera (1999-2002), et co-Directeur de l’Institut de thérapie génique San Raffaele-Telethon à Milan, Italie (1995-2002).Membre de l’Association Européenne de Biologie Moléculaire (EMBO),

Président du Comité d’Enseignement de la Société Américaine de Thérapie Génique (ASGT), Fulvio Mavillo est membre du Conseil rédactionnel dans nombre de journaux internationaux dans le domaine de la génétique, de la biologie moléculaire et de la thérapie génique.

Diplômé en Biologie à l’Université de Rome en 1976, Fulvio Mavillo a obtenu un Ph.D. en Génétique Médicale à l’Ecole de Médecine de la même université en 1979, et a enseigné en tant que visiteur scientifique à l’Institut Wistar à Philadelphie (Etats-Unis) de 1985 à 1989.

Expert et pionnier dans les domaines de thérapie génique et de la recherche sur les cellules souches, Fulvio Mavillo a publié plus de 140 articles dans de grandes revues internationales. Il est également Professeur de biologie moléculaire à l’Université Modena et Reggio Emilia (Italie).


Philippe Moullier Philippe Moullier – Atlantic Gene Therapies

Philippe Moullier a été directeur scientifique de Généthon de 2009 à 2011. Il est également, depuis 1995, directeur de l’unité Inserm UMR-S 1089 « Thérapie génique translationnelle des maladies neuromusculaires et de la rétine » de Nantes.Médecin néphrologue de formation, Philippe Moullier a plus de 15 ans d’expérience de recherche translationnelle en thérapie génique.Philippe Moullier est Professeur associé au département de génétique moléculaire et microbiologie de l’Université de Floride, expert à l’EMA, à l’Afssaps et membre du programme thérapie génique de la NHLBI (American National Heart, Lung and Blood Institute).


Marc Peschanksi Marc Peschanski –  I-Stem

Médecin et docteur d’état en neurosciences, Marc Peschanski est entré à l’Inserm en 1982 où il a débuté la recherche en travaillant sur la neurophysiologie et l’anatomie de la douleur à Paris et à San Francisco.

A partir de 1985, il s’est consacré à l’étude de la plasticité du système nerveux et aux greffes de neurones.

En 1991, il est devenu directeur de laboratoire Inserm à Créteil (hôpital Henri-Mondor). Son équipe a réalisé alors les premières greffes de neurones foetaux en France et la première greffe mondiale chez des patients atteints de chorée de Huntington. Les résultats obtenus  ont permis de démarrer une étude européenne de phase II chez une centaine de patients, actuellement en cours dans 7 pays.

Marc Peschanski a été l’un des fondateurs du centre d’investigation clinique de l’hôpital Henri-Mondor et du Centre d’investigation clinique dédié aux biothérapies qui lui est associé. Il a aussi été à l’origine du réseau européen de neurotransplantation (NECTAR) dont il a assuré la première présidence en 1991-92.

Marianne-Perreau-Saussine Marianne Perreau-Saussine – Institut de Myologie

Diplômée d’une école de commerce, de Sciences Po Paris et d’un DEA d’éthique médicale à l’Université Paris Descartes , Marianne Perreau-Saussine est devenue directrice d’hôpital en 1999 . Elle a une expérience de plus de 15 ans dans le secteur hospitalier, que ce soit au niveau local (CH Mantes-la-jolie), au niveau régional (ARH Ile-de-France, ARS Ile-de-France) ainsi qu’ au niveau national (Institut National du Cancer, Mission Interministérielle pour la Lutte contre le Cancer). Elle a ainsi conduit des chantiers de réorganisations hospitalières, de développement de programmes de santé publique et de mise en place de structures dans le domaine de l’organisation des soins et de la recherche. En rejoignant l’Institut de Myologie, elle a souhaité rejoindre le milieu de la recherche et de la valorisation des innovations et s’engager auprès des familles pour vaincre la maladie.
La Secrétaire générale est assistée d’une équipe de coordination d’une dizaine de personnes qui gèrent les questions d’informatique, de documentation, de comptabilité, de RH, d’audiovisuel et de logistique.